Un disciple qui n'applique pas les textes sacrés est-il vraiment un disciple ?


J'ai eu le malheur d'écrire le post suivant sur Facebook en commentaire d'un article du Figaro qui annonçait le triste enlèvement d'une petite fille :



Voici le commentaire qui a choqué plusieurs mégamathiennes :
"Normal : dans cette religion l'enfant appartient au père et le conjoint doit avoir été converti. C'était à prévoir. https://t.co/oFFIlulGIl"

Voici les commentaires des Mégamathiennes et les réponses que j'ai essayé d'apporter pour préciser mon point de vue sur cette question, un point de vue qui m'est souvent reproché (MM = moi-même) : 


CK - HEU? bizarre , j'ai cette religion , mon conjoint est athée je vois pas le rapport. On peut être con et athée , con et catho , con et musulman , quand on est con , y a pas besoin d'aller chercher plus d'explication ....


MM - C'est une optique. Ce n'est pas une question de "connerie", mais plutôt de savoir si on pratique convenablement en respectant les textes sacrés.
J'ai beaucoup lu là-dessus, et en fait ces textes sont sans équivoque.
Mon meilleur ami du collège a dû dev
enir musulman pour se marier à une musulmane. A part ça son interprétation de la religion est encore "personnelle" et suivant des traditions non reconnues (comme par exemple les soufis, qui ont été souvent persécutés).


CC - Les textes permettent bien plus que certains voudraient le laisser croire :
http://rue89.nouvelobs.com/.../moi-francaise-vivant-dans...
http://m.lescahiersdelislam.fr/Ce-que-dit-le-Coran-quant...


Les affaires d'enlèvement d'enfants sont peut-être plus fréquentes quand il s'agit de couples aux origines mixtes (encore faudrait-il vérifier), mais je crois effectivement que c'est plus lié à la connerie et à intégrisme qu'autre chose.


MD - Peut-être feriez vous mieux de vous en tenir aux mathématiques que de colporter ce genre de discours. Le "c'était à prévoir" est à la limite de la discrimination primaire.


CK - CC : c'est marrant parce que j'ai vécu également à l'étranger , et de mes voyages ou séjours à l'étranger , je n'en ai pas gardé la connerie humaine en seul souvenir au contraire. A un moment on s'oriente et on regarde , on retient que ce qu'on a envie de bien vouloir garder d'un pays. De la même façon que ceux qui allaient en Tunisie avant la révolte de Jasmin , trouvaient ce pays merveilleux sans y voir la souffrance d'un peuple , il ne faut pas non plus focaliser à l'inverse sur des faits de société qui s'expliquent de façon complexe . Je comprends les 2 cultures occidentale et orientale , j'ai la chance de n'en retenir que le meilleur , aux gens d'en faire autant pour faire progresser les choses...


CK - Je sais pourquoi j'ai gardé la religion que m'ont éduqué transmis mes parents notamment pour le fait qu'entre moi et ma foi il n'y a pas d'intermédiaire donc personne pour me dire comment je dois la vivre , la ressentir dans mon quotidien et dans mes choix.Si chacun en faisait autant et vivait son truc sans avoir à demander à quelqu'un d'autre comment penser ca serait bien mieux


MM - J'ai lu le coran en entier il y a pas mal d'années pour connaître les principes immuables qui y sont gravés. A la différence d'autres livres sacrés, il s'agit d'un texte écrit par Dieu lui- même, donc non modifiable. Les sourates sont très claires, et doivent être appliquées à la lettre si l'on est un vrai disciple. Mais j'ai lu trop de sourates que je ne peux pas accepter et que je ne conseillerai pas d'appliquer. Voilà pour résumer ma position. D'ailleurs dans les liens envoyés pas Caroline Chouquet, je lis : "Ce verset est tout à fait clair quant à l’injonction coranique prohibant le mariage entre les croyants - hommes ou femmes – et ceux ou celles qui, à l’époque, étaient désignés par le terme de « mouchrikine »" et tout le reste n'est que réflexions inutiles : je ne peux pas me soumettre à un tel verset.


MM - Quant à savoir si je suis à la "limite de la discrimination primaire", je répondrai que, quand on analyse un texte ou raisonne sur un sujet, il ne faut pas commencer par s'interdire de penser, par exemple pour satisfaire un groupe ou une mode intellectuelle, ou simplement pour ne pas déplaire à un groupe. Dire à quelqu'un "c'est à la limite de la discrimination..." est devenu de nos jour l'équivalent de ce qu'était l'excommunication dans les années 1500... 

Enfin, on réfléchira et s'exprimera sans (trop) d'entraves tant qu'on a la chance de vivre dans un pays où il n'y a pas de dictature, et où on possède une certaine liberté d'expression bien sûr, sinon les seuls survivants seront ceux qui louvoient (c'est Darwin qui le dit :)).

Pour moi il faut penser librement autant que possible, en analysant des faits, des orientations et des textes, en utilisant sa raison et "sa" morale. Pas en obéissant à des injonctions de partis ou de religions : on a aimé les maths pour le développement de l'esprit critique, du raisonnement et de la réflexion, et on n'a pas à oublier tout ça par passion, dévotion ou pour faire plaisir à un groupe.

Bien sûr, il faut se mettre à la place des autres aussi, pour comprendre leurs choix et imaginer ce qu'on aurait fait à leur place. Je comprends d'ailleurs les choix de ceux qui appliquent un texte sacré en lequel ils croient : que ferions-nous à leur place ? Si l'on croyait comme ils croient ? Je pense qu'on appliquerait les textes.


MM - i vous désirez avoir des informations pertinentes sur les textes sacrés en question, je conseillerai deux livres passionnants qui m'ont fait comprendre certaines choses quand approfondissait ce sujet il y a quelques années pour me faire une opinion.

Il s'agit de "Al Queida dans le texte" où l'on s'aperçoit que les "extrémistes" ont une culture spirituelle au dessus de tous soupçons, car ils se réfèrent systématiquement aux textes sacrés :
http://www.amazon.fr/gp/product/2130547710/ref=as_li_tl...


MM - Et aussi ce livre, plus facile à lire, contenant une analyse que l'on peut soupeser calmement avec sa sensibilité, ses valeurs et sa morale. C'est "Pourquoi je ne suis pas musulman" d'Ibn Warraq :

http://www.amazon.fr/Pourquoi-Musulman.../dp/B0161TLT3U
malheureusement en rupture de stock. Si vous voulez en lire des passages tout de suite, demandez-le moi en m'envoyant un mél.

J'ai lu une vingtaine de livres tous azimuts sur ce sujet, mais là j'ai arrêté car j'ai suffisamment travaillé et réfléchi pour avoir une opinion circonstanciée, même si j'écoute les arguments qui continuent à venir de droite comme de gauche émoticône smile




















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Le travail caché des professeurs : listes incroyable des réunions imposées pendant l'année !