On continue à vider les programmes de leur contenu mathématique...

Voici la lettre d'un enseignant de mathématiques qui réagit au nouveau programme que l'on veut nous imposer au collège dès la rentrée 2016. Un programme qui détruit l'enseignement des mathématiques, ne laissera pas d'espace pour découvrir le raisonnement déductif, préférant opter pour un gros investissement en informatique dans l'apprentissage de l'algorithmique (présenté comme une véritable panacée alors qu'il effrayera la plupart des élèves !), et des activités encadrées pluridisciplinaires où les maths ne figureront pratiquement pas, ou de façon homéopathique. 

On n'apprend pas les maths de façon homéopathique, avec des horaires de 3h30 par semaine sur lesquels on enlèvera une heure pour des EPI pathétiques surtout destinés à employer les professeurs de façon plus souple dans l'établissement et faire baisser les charges d'encadrement.

Ce mois-ci, un EPI a été proposé par un collège en métropole, demandant de faire peser le pain perdu de la cantine à des élèves, tous les jours pendant 15 min après la fermeture de la cantine, pour additionner les grammes perdus et le coût que cela représente pour la communauté. Voilà les mathématiques que l'on demande d'enseigner à ces élèves. Voilà le résultat de tous ces gargarismes concernant le développement durable. Voilà des centaines d'heures perdues dans des activités de plus en plus folkloriques, des heures définitivement perdues pour tous les élèves qui méritent mieux que de passer leur temps à peser des miettes de pain pendant des mois...

Voici la lettre de cette enseignante de mathématique affolée qui vient de prendre conscience de ce qu'on va faire de l'enseignement des maths au collège. Terrifiant !



LETTRE

From: C.B.
Sent: Saturday, November 28, 2015 7:28 AM
To: Dany-Jack Mercier 
Subject: On continue à vider les programmes de leur contenu mathématique

 Bonjour Monsieur Mercier,

Je suis professeur de mathématiques. Premièrement je vous remercie pour vos manuels qui m'ont beaucoup aidé pour avoir le capes.

Je vous écris pour vous faire part de mes inquiétudes quant à l'avenir de la discipline; en effet on vient de voir les nouveaux programmes de mathématiques au collège (si on peut encore appeler ça mathématiques). On continue encore à vider les programmes de leur contenu mathématique et c'est très grave. 

La mathématique est remplacée par l'informatique. Il n'y a plus grand chose de mathématique dans les programmes. Il n'y a rien de plus beau qu'une démonstration mathématique, qu'un théorème...L'initiation au raisonnement disparaît...

Il faudrait que la mathématique revienne dans les programmes et qu'on s'arrête de la supprimer. Ce qu'on fait est grave.

Je vous remercie de m'avoir lu.

Très cordialement, (...)



REPONSE

Bonjour Madame C.B.,

Vous avez parfaitement raison. Les choix du collège 2016 sont pitoyables et dangereux selon moi. Les professeurs de collèges vont être obligés de faire le gros dos pour laisser passer cette vague de réforme délirante, et continuer à interpréter le programme de la meilleure façon possible avec leurs élèves. 

Comme vous dites, ce qu’on fait est grave. On est beaucoup à le penser, même si des collègues pédagogos veulent imposer leurs idées à l’ensemble de la profession, avec la complicité du ministère qui y voit une planche de salut pour ne jamais reconnaître que le collège unique a été un échec : ce qui les intéresse, c’est de satisfaire les parents et rejeter la faute sur quelqu’un d’autre.

J’espère toujours que cette réforme ne passera pas en septembre 2016. Dans le cas contraire, ce système montrera vite ses incapacités et le rôle du professeur sera encore et toujours de faire de son mieux pour qu’il y ait le moins de retombées possibles sur les élèves. En même temps, il sera tenu de ne pas culpabiliser, et de prendre les choses comme elles viennent, car à l’impossible nul n’est tenu. Il faudra peut-être 8 ans, peut-être moins, avant qu’on s’aperçoive de la fausse toute, si on s’en aperçoit un jour et si on a le courage de l'admettre, ce qui n'est pas sûr avec les politiques.

Pour l’instant : grogner, survivre, sauver ce qui peut l’être, rester serein et philosophe, croire en une prise de conscience possible dans quelques années... Et savoir comme vous que les maths apportent quelque chose de primordial que l’on ne retrouve dans aucune autre discipline, et que c'est cet apport qui est précieux pour l'honneur de l'esprit humain.

Si la réforme passe en 2016, il faudra s’adapter comme on peut sur le terrain. C’est la vie. 

J’ai failli rater votre mél qui était tombé dans le spam. Heureusement je l’ai vu ! Pour suivre l’actualité au niveau de l’enseignement en général et des maths en particulier, n’hésitez pas à rejoindre MégaMaths sur Twitter et Facebook : vous y êtes la bienvenue et pourrez communiquer avec nous par ces canaux si vous le désirez.

Bien cordialement,
Dany-Jack Mercier



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Le travail caché des professeurs : listes incroyable des réunions imposées pendant l'année !