LV2 : la réforme du collège a déjà été appliquée à Toulouse... Voici les résultats !

Je reprends ici un texte paru sur le site de l'Association des professeurs de langues vivantes (APLV) rendant compte de l'expérimentation menée par le ministère sur l'introduction précoce de la LV2 dès la classe de cinquième, dès la rentrée 2014.  

Ce texte a été envoyé par plusieurs équipes de professeurs de langues vivantes de l’académie de Toulouse, qui "veulent témoigner sur la façon dont ils vivent cette expérimentation qui leur a été imposée". Un forum a été ouvert pour les professeurs de langue, où tout le monde peut donner son appréciation sur la réforme en cours.

Les passages mis en gras sont important, car montrent les résultats désastreux d'une expérimentation que l'on veut généraliser à tout le territoire. Pourquoi tant d'acharnement ? Voici l'article :




Témoignage reçu des professeurs de l’académie de Toulouse :

Le projet de réforme du collège rendu public par le ministère de l’Éducation nationale le 11 mars 2015 prévoit la réduction de l’horaire de LV1 en sixième (passage de 4 heures à 3 heures/semaine) et l’introduction de la LV 2 en cinquième avec un horaire global d’enseignement inchangé sur la totalité du collège [1]. C’est à dire que les élèves auraient 2h/semaine pendant 3 ans, au lieu de 3h/ semaine pendant 2 ans. Dans l’académie de Toulouse nous expérimentons le début de l’apprentissage de la LV2 en cinquième avec l’horaire de 2h/semaine depuis la rentrée 2014. Ce projet nous a été imposé et l’expérience en cours n’a pas encore pu être évaluée.

Pour trouver les heures nécessaires pour cette expérimentation le rectorat a diminué d’une heure l’horaire de LV1 en sixième (3 heures/semaine au lieu de 4 heures/semaine) et arrêté le financement des sections bilingues autres que les sections allemand/anglais. Les autres sections bilingues, en particulier celles d’espagnol/anglais, pourtant nombreuses dans l’académie, ont dû fermer, y compris pour les élèves ayant fait de l’espagnol à l’école primaire, en infraction avec le principe de continuité pédagogique et au mépris du travail accompli par les professeurs qui avaient enseigné l’espagnol et d’autres langues. 

L’annonce du projet à l’hiver 2014 a eu pour conséquence la baisse de l’enseignement de l’espagnol en primaire à la rentrée 2014 dans l’académie. Et de plus, des professeurs des écoles pourtant habilités en espagnol se sont retrouvés à enseigner l’anglais dans leurs classes.

Après six mois d’expérimentation de démarrage d’une LV avec un horaire de 2h/semaine en cinquième, les professeurs de LV 2 en collège constatent une perte d’efficacité dans leur enseignement, les séances sont trop espacées pour une bonne acquisition par les élèves, qui sont au final les premiers lésés alors qu’on voudrait les faire progresser. Ces mêmes enseignants sont très en colère et très frustrés de ne pas pouvoir assurer leur enseignement correctement et de ne pas pouvoir faire découvrir à leurs élèves une nouvelle langue dans de bonnes conditions. 

À moins de 3 heures par semaine en LV 2, avec des classes hétérogènes et des effectifs chargés, l’enseignement-apprentissage des langues vivantes se révèle inefficace pour un grand nombre d’élèves, et surtout pour ceux qui ne peuvent pas bénéficier d’aide à la maison, car en début d’apprentissage d’une langue les moments d’exposition à la langue doivent être le plus fréquents possible.

Par ailleurs les professeurs ayant des classes de LV1 en sixième assurent ne pas avoir avec 3h/semaine la possibilité d’atteindre leurs objectifs avec des classes d’un niveau très hétérogène (tous les élèves n’ayant pas étudié cette langue vivante en primaire).

Enfin, la diminution des horaires peut se traduire par une plus grande précarisation des enseignants dans les zones rurales où les professeurs verront leur horaire réparti sur un plus grand nombre d’établissements et passeront plus de temps sur la route.

Après la présentation de la réforme par la ministre de l’Éducation nous avons pu lire et entendre dans les média que « dans l’académie de Toulouse l’expérimentation se fait à la très grande satisfaction des enseignants eux-mêmes » [2]

(39 min 40 s). Nous tenons à proclamer que nous n’avons pas été consultés et que nous ne sommes pas d’accord avec cette affirmation que nous jugeons mystificatrice.

Des professeurs de langues vivantes (Allemand, Anglais, Chinois, Espagnol, Occitan) des collèges et lycées :

- Collège René Cassin, Vielmur (81)
- Collège Jacques Durand, Puylaurens (81)
- Collège de la Montagne Noire, Labruguière (81)
- Collège Jean Jaurès, Castres (81)
- Collège Les Cèdres, Castres (81)
- Collège Jean Monnet, Castres (81)
- Lycée La Borde Basse, Castres (81)
- Collège de La Catalanié, Brassac (81)
- Collège Les Portanelles, Lautrec (81)
- Collège Marcel Pagnol, Mazamet (81)
- Collège Jean Louis Etienne, Mazamet (81)
- Lycée Maréchal Soult de Mazamet (81)
- Collège Denayrouze, Espalion (12)
- Collège Marcel Aymard, de Millau (12)
- Collège Leclerc, Saint Gaudens (31800)
- Collège Claude Cornac à Gratentour (31150)
- Collège Stella Blandy, MONTESQUIEU (31310)
- Collège Pablo Picasso, Frouzins (31270)
- Collège de Mirepoix (09)
- Collège Michelet, Toulouse (31)
- Collège Voltaire, Colomiers (31)
- Collège Pasteur de Graulhet (81

Dernière mise à jour des signatures le 17/04/15 19:12

[1] NDLR : Depuis que ce texte a été rédigé la proposition du ministère est passée à 2h30/semaine pour l’horaire de LV2.

[2] NDLR : Voir les propos de madame Robine, Directrice Générale de la DGESCO, dans l’émission Rue des Écoles du 11 mars 2015 (39 min 40 s).



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Le travail caché des professeurs : listes incroyable des réunions imposées pendant l'année !