Je ne veux plus cohabiter avec le ridicule pédagogique !

Voici une lettre qui aurait été envoyée à son proviseur par un professeur quelque part dans un lycée de l'Est de la France.

Ce professeur, proche de la retraite, a tenté de trouver des solutions devant les cohortes d'élèves de plus en plus mal formés qui sont supposées atteindre le niveau baccalauréat. Manifestement, toutes ses demandes ont été vaines. Quant à l'heure d'accompagnement personnalisé (AP) officiellement prévue pour l'une de ses classes, elle ne figure pas dans l'emploi du temps depuis septembre, l'équipe administrative semble ne pas s'y intéresser, et en mai toujours rien de nouveau !

Il faut dire qu'une heure d'AP peut servir de variable d'ajustement, comme bientôt serviront les EPI en collège qui permettront de diminuer globalement les enseignements en maths et en français pour rien en contrepartie, ou si peu.

Voici le courrier de Monsieur Jean LAPOINTE, professeur au lycée Jean-de-la-Saillie de Burnes-Les-Belles :


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Le travail caché des professeurs : listes incroyable des réunions imposées pendant l'année !