Changer la classe en l'inversant ?

Les essais et tentatives de renouvellement des méthodes pédagogiques à mettre en oeuvre dans nos classes sont en augmentation constante. Il faut dire que les nouveaux moyens de communication permettent de publier rapidement un nombre gigantesque d'informations.

Il faut aussi dire que beaucoup d'enseignants cherchent à se renouveler et utiliser des iPad et autres objets tentants. Enfin, pour celui qui s'ennuie a appliquer une méthode qui a fait ses preuves mais demande un travail régulier de préparation, l'utilisation de nouveaux outils est l'occasion de changer carrément de métier, de se voir propulser ailleurs !

La classe inversée est un exemple. Si le professeur en a assez de donner cours, d'expliquer de nouvelles notions au groupe classe, et n'en peut plus d'attendre de passer à la phase d'entraînement sur de nombreux exercices, et bien il n'a qu'à supprimer le cours ! L'idée est de donner une bonne adresse internet où les élèves devront voir une vidéo qui contient ce cours, et leur demander de la repasser autant de fois qu'ils le désirent, puis d'accueillir la classe en supposant que tout le monde à fait l'effort de travailler son cours AVANT de rentrer en salle.

C'est là où le bât blesse ! Personnellement, dans toute ma carrière, je n'ai jamais rencontré de classe où tous les devoirs donnés étaient faits pour la date donnée par une bonne majorité d'élèves. Je dois être très exceptionnel.

Ceci dit, le concept de classe inversé peut être agréable pour l'enseignant qui n'aura plus de cours structuré à préparer (Allez voir sur le net !) mais pourra commencer directement le TD et la mise en activité par petits groupes, en passant dans les rangs pour expliquer et conseiller, et... redonner quelques indications de cours une bonne dizaine de fois.  Une certaine dynamique d'apprentissage peut alors prendre forme. Cela peut fonctionner. Cela dépend de beaucoup de paramètres (motivation et caractère du professeur, niveau social des élèves de sa classe, hétérogénéité prononcée...).

Voici un article raisonnable sur les classes inversées paru dans la revue Résonance de mars 2015. L'auteur Daniel Peraya semble très attiré par les expériences innovantes à l'école, ce qui est normal puisqu'il fait de la recherche en éducation, mais reste raisonnable en comprenant (un peu) les réserves que l'on peut faire sur ce dispositif.

Voici :




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Le travail caché des professeurs : listes incroyable des réunions imposées pendant l'année !