On ne peut quand même pas refuser un ingénieur muni d'un bac C et d'un DEA !


Voici le mél que je viens de recevoir aujourd'hui :
Bonjour monsieur Mercier.
Je me permets de vous écrire ne sachant que faire pour préparer,  dans les moins mauvaises conditions possibles, le prochain concours du CAPES de mathématiques 2018. Plus exactement, je viens d'obtenir une fin de non-recevoir de la part de l'ESPE la plus proche de chez moi pour une demande d'inscription à l'année de préparation dudit concours. 
En cause ma "Formation initiale à compléter dans certains champs de la discipline"... J'ai demandé si l'on pouvait me donner des détails, mais je n'ai rien pour le moment. Donc je risque de rester demandeur d'emploi encore quelques temps. Ma formation initiale commence à dater, certes, mais je croyais que l’Éducation Nationale recherchait des professeurs en mathématiques... 
En quelques mots, j'ai eu un BAC C en 1989, effectué 3 ans de prépa maths spé M de 90 à 92 puis obtenu un diplôme d'ingénieur et enfin un DEA en mathématiques appliquées en 1995 et j'ai exercé pour mon service pendant 18 mois (...) en tant que chargé de TD à l'université de ***. 
Donc j'imagine que les champs à compléter concernent notamment les probabilités/statistiques. 
Comment pourrais-je me préparer au mieux, y compris et même surtout pour l'oral ? Je ne pense pas pouvoir me passer d'une préparation organisée, ne serait-ce que pour me remettre à niveau et j'avoue que j'aurai préféré l'émulation d'un groupe qu'une préparation en solitaire.  
Avez-vous des retours d'étudiants ayant suivi cette formation par cet organisme ?
Connaissez-vous d'autres organismes que le CNED qui n'est sans doute pas le meilleur pour préparer l'oral ?





REPONSE


Bonjour,

Ils sont bizarres dans cet ESPE. Comment peut-on refuser quelqu'un qui a eu un bac C, un diplôme d'ingénieur, et un DEA en mathématiques ? Inscrivez-vous en Guadeloupe et je vous prendrai !

Dans notre établissement, c'est moi qui examine les dossiers de candidature, et je ne fais aucun blocage à partir du moment où le candidat possède les diplômes ou les équivalences nécessaires. On peut avoir des difficultés insurmontables si l’on n’a pas suivi de formation dans une licence de maths, mais cela permet d'offrir la formation à toute personne qui désire passer le concours, ce qui me semble normal compte tenu de la conjoncture. Nous proposons une formation, ceux qui ont envie de la suivre ne doivent pas être refusés, c'est aussi un service public, et cela justifie notre existence. On est là pour ça.

Ils doivent avoir trop de candidats.

A l'ESPE de Guadeloupe, la date limite d'inscription sur internet était le 9 juillet, mais elle est en général repoussée à la mi-juillet, et j'espère que ce sera encore comme pour l'année passée où l’université dont on dépend a pu accepter des dossiers déposés bien en retard en tout début septembre. Le 1er, le 2 voire le 3, il ne faut pas tarder.

Avec un bac C et un diplôme d'ingénieur, vous figurez parmi ceux qui ont le plus de chance d'avoir le CAPES après une année de formation. C'est ce que j'ai souvent vérifié ici. Et c’était souvent les meilleurs. La formation au lycée en 1989 n'a rien à voir avec ce qui se fait maintenant. Elle formait mieux d'après ce que je constate.

Donc c'est la bonne nouvelle : vous avez toutes vos chances pour réussir au CAPES en 2018 ! Vous étiez chargé de TD à l'université de la Réunion, donc vous en avez vu des mathématiques. Bien sûr il y a un volet probabilité-statistique, mais il n'est pas du tout insurmontable.

Le dernier article publié sur mon blog donne l'avis d'une candidate qui a réussi au CAPES sur le CNED. Je vous laisse le découvrir.

Lancez-vous dans la préparation dès que vous pourrez : plus tôt on commence, mieux qu'on se trouve à l'arrivée. Attaquez mes trois volumes de la collection PREPA CAPES 2018, et complétez en lisant des cours dès que vous voyez un besoin se manifester. Allez sur la page du CAPES externe de MégaMaths ou je donne des indications sur la façon de préparer le concours. Vous pouvez aussi m'envoyer un mél de temps en temps si vous avez des questions particulières d'organisation ou de stratégie. Je peux toujours vous donner des pistes, et si je n'ai pas le temps, je vous le dirai. Cela ne me gêne pas.

Pour les épreuves orales, n'hésitez pas à lire mes livres spécialisés (collection ORAL CAPES MATHS à travailler le plus tôt possible, car elle prépare aussi à l’écrit) et à accumuler de la littérature sur le sujet. Utiliser internet aussi, avec les dossiers d'oral 2 si bien travaillés par Gilbert Julia. Les adresses, les indications figurent sur les pages web de Mégamaths : celle du CAPES externe et celles dédiés à l'oral 1 et 2.

Une idée me vient à l'esprit : pourquoi ne pas demander à l'ESPE le plus proche de chez vous de vous inscrire en « prépa concours » et non en M1 ? Que l'on fasse des quotas d'accès pour s'inscrire en master 1re année, pourquoi pas, mais normalement tout le monde a le droit de s'inscrire dans une préparation au concours à partir du moment où il possède un master ou un équivalent. Pour moi, cela coule de source. Je ne refuserai jamais quelqu'un qui demande à se mettre au niveau en mathématiques sans même demander à passer un master.

Bon courage, commencer vite votre préparation pour accumuler des connaissances jour après jour avant l'écrit d’avril et les oraux de juin, et n'oubliez pas que vous figurez parmi les candidats qui sont le plus susceptible de réussir rapidement s’ils se sont remis au niveau. Cela revient vite et plus facilement quand on a travaillé ces notions déjà une fois dans sa vie, et c’est heureux !

Avanti ! 

Commentaires

  1. Bonjour,
    je confirme les 3 volumes de la collection CAPES 2018 sont parfaits pour preparer l'examen. Les cours du CNED ne sont plus adaptes a l' examen du CAPES.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Pour ma part, bac C en 1993 et diplôme d'ingénieur en 2000 après classes prépas.
    J'ai pu m'inscrire l'an dernier en M1 mais en passant par l'université plutôt que par l'ESPE dans un premier temps.
    Je confirme que cette formation m'a énormément servi pour préparer les écrits et surtout les oraux du Capes. Une bonne préparation aux oraux (pour avoir assisté à certains et les avoir passés moi-même) est la clé de la réussite selon moi. J'ai été admis au Capes cette année, dans le premier quart.
    Je vous encourage à réessayer de vous inscrire en M1, peut-être en passant par le biais de l'université.

    RépondreSupprimer
  3. Sage conseil, mais l'ESPE dépend de l'université, et l'inscription en M1 MEEF ou en prépa CAPES est le plus adapté pour préparer le concours. Je viens d'avoir des nouvelles de la personne en question, et son ESPE ne veut toujours rien savoir. Etonnant...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Je compatis complètement... Je ne comprends pas ce refus.
    J'ai été refusée moi-même à l'ESPE de Nantes en ayant donné mon dossier pour la première commission. Certes je n'avais qu'une prépa HEC et une Ecole de Commerce comme bagage mais un bac C avec mention bien de 1991.
    Mais un refus avec une école d'ingénieur c'est encore plus dur à avaler.
    J'hésite actuellement à m'inscrire au CNED ou à me lancer toute seule dans l'aventure avec l'aide de Megamaths et des précieux conseils de Dany-Jack Mercier :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A croire qu'ils ont beaucoup de candidats de valeur alors que nous sommes en pleine pénurie, et que les ESPE sont là pour offrir une formation pour préparer le concours, formation donnant lieu à des droits d'inscription. C'est délirant et triste à la fois.

      Supprimer
    2. Voici la réponse que j'ai pu obtenir auprès des services de formation continue de l'ESPE

      "Bonjour

      Suite à l'examen de votre dossier, la commission n'a pas pu donner un avis favorable à votre demande d'admission en M1 MEEF Mathématiques. L'obtention du M1 et l'admission au concours du capes sont deux choses différentes, même si l'un prépare à l'autre; les exigences du M1 en Mathématiques vont bien au delà des exigences du concours actuel et la commission a considéré que votre parcours en Mathématiques dans le supérieur était insuffisant pour l'entrée en M1."

      Supprimer
    3. Merci pour votre billet qui précise bien les raisons.

      Oui, c'est tout à fait légitime. C'est donc un refus pour permettre au candidat de ne pas perdre du temps dans une filière que la commission imagine mal adaptée aux études antérieures.

      Mais si vous avez un master de n'importe quoi, ou un équivalent comme un diplôme d'ingénieur, la solution est de s'inscrire à l'ESPE dans le cadre d'une préparation au concours du CAPES. Les noms changent depuis 3 ans : DU MEF (pour diplôme universitaire) et maintenant FA UEF ou quelque chose comme ça (formation adaptée) si bien qu'on ne sait plus où s'inscrire à cause de ces dénominations folkloriques... Mais cela existe, et il est normal d'attendre qu'un ESPE prenne tous les "prépas concours" qui le désirent.

      Pourquoi empêcher quelqu'un qui voudrait se préparer au concours et c'est tout ? On peut essayer de le dissuader, mais c'est à lui de choisir et de constater à quoi ressemble une année de préparation.

      Par contre si on n'a pas le niveau master, c'est la réforme de la mastérisation du recrutement vers 2010 qui est en cause : une licence suffisait largement pour passer le CAPES. Maintenant on en demande trop et on impose de faire faire de tout aux étudiants en éparpillant leurs efforts.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Le travail caché des professeurs : listes incroyable des réunions imposées pendant l'année !