Questions de Mégamathiens n°1

Voici une page qui rassemblera des réponses à des questions posées par les Mégamathiens sur des thèmes variés se rapportant tout de même à l'enseignement, au CAPES ou à l'agrégation. 





QUESTION DE JEAN-FRANCOIS (22 juin 2015)

(...) Je viens d’avoir mon admission au CAPES troisième concours (avec 15 de moyenne, je finis dans les 10 premiers). Malheureusement, pas de possibilité de demander une dérogation d’une année dans ce format de concours. On devient fonctionnaire-stagiaire nécessairement. Or je souhaiterais envisager l’agrégation l’année prochaine et les années suivantes (un échec ne me découragerait pas). Mes questions :
  • Pensez-vous qu’il est possible de tenter cette aventure sans être en préparation agrégation à l'université, c’est à dire en candidat libre avec pour seule arme mes livres ?
  • Croyez-vous qu’il est possible de travailler en parallèle du M2 (stage en responsabilité + ESPE + mémoire ) sur un concours aussi exigeant que celui de l’agrégation ?
  • Vaut-il mieux tenter l’agrégation interne ? mais une agrégation interne donne-t-elle la même reconnaissance qu’une agrégation externe ?
Merci pour vos réponses. (...)


REPONSE DE DJM

(...) Je ne peux que vous dire ce que je pense, mais je peux me tromper bien sûr.

L'aventure de l'agrégation externe est toujours possible à tenter, quelle que soit sa préparation, car on ne sait jamais. La difficulté est cependant réelle puisqu'il faudra assurer 18h de cours en établissement tout en potassant un programme important touchant à des domaines variés des mathématiques. La probabilité de réussir son projet me semble faible.  Elle reste d'ailleurs assez faible quand on prépare l'agrégation externe en suivant des cours éventuellement fantômes dans une fac de province (comme j'avais testé quand j'étais étudiant). La voie royale est de partir à normale sup Paris en auditeur libre et essayer d'être au plus près de ceux qui s'occupent des préparation et des sujets. Je pense que c'est vrai dans toutes les disciplines. Cela répond à vos deux premières questions.
 
Pour un enseignant en poste, la voie raisonnable est celle de l'agrégation interne qui donne les mêmes droits que l'externe, sauf celui d'être recruté par l'inspection générale pour assurer des cours en CPGE. A part ça, c'est identique. Il faut attendre de travailler 5 ans dans la fonction publique pour pouvoir présenter l'interne, et l'effort demandé est encore important, mais sur un programme un peu plus restreint. (...)
 
 


 

 

 

Commentaires

  1. Bonjour,
    Suite à votre réponse concernant la préparation à l'agrégation externe, j'aurais souhaité avoir une précision : en passant l'agrégation interne, il est définitivement impossible dd'espérer faire cours en CPGE un jour ?
    Merci pour votre réponse et pour votre site en général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu de chance d'y arriver avec l'interne. A ce que je crois savoir (c'est à actualiser) les enseignants en CPGE sont choisis parmi les meilleurs admis à l'agrégation externe et doivent être proposés par un inspecteur général. Après, cela doit aussi dépendre des besoins effectifs et de tas d'autres paramètres, mais grosso modo c'est ainsi.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Lettre de démission d'un professeur de mathématiques en poste depuis 1999