On fait quoi des élèves qui mangent leurs feuilles ?



J'ai reçu un tweet ce matin, qui disait :

On fait quoi des élèves qui mangent leurs feuilles ?

Réponse d'une mégamathienne inspirée :

Un EPI sur le goût ?




En plus ça m'est arrivé avec un élève de 5e que j'avais quand je faisais mon stage de CAPES. Il voulait me prouver qu'il n'en avait rien à faire de mes interrogations écrites, et il les bouffait... Ah ah ah ! Cela surprend la première fois, je vous dis...

Il était gentil, n'avait aucune base, et se retrouvait à faire des maths en 5e comme quelqu'un sans problème, qui avance normalement dans les (difficiles) notions de mathématiques, en les voyant dans l'ordre quoi... Je tentais plusieurs fois d'aller vers lui, de lui dire d'essayer quand même, de lui faire comprendre qu'il pouvait poser des questions, mais il n'était PAS DU TOUT intéressé : il avait décidé que c'était bien fini pour lui, et qu'il n'y avait plus qu'à attendre 16 ans pour partir.C'est un peu comme si, moi, on me m'obligeait à assister à un cours de mécanique quantique de niveau Master, en me répétant : "Mais reste, ce n'est pas difficile pourtant...". Tu rigoles...

J'en ai eu d'autres comme ça dans ma chienne de vie... avec qui il a fallu dealer pour qu'ils n'empoisonnent pas toute l'atmosphère de la classe.

Vous aussi, si vos élèves mangent des feuilles parce qu'ils n'en peuvent plus d'essayer de comprendre les maths en s'y prenant à rebours et sans une progression intelligente qui s'assure qu'on connaît A avant de passer à B, dites-le !

Parlez de votre vécu en répondant en "Anonyme" en bas de la page ! Cela nous intéresse car nous montre la VRAIE VIE !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Lettre de démission d'un professeur de mathématiques en poste depuis 1999