La pédagogie explicite en Martinique !


Une étudiante de Martinique expérimente l'enseignement explicite dans son mémoire de Master à la Martinique, intitulé Enseignement explicite en éducation prioritaire (Céline Braida).

On relève un effet positif de cet enseignement sur l’apprentissage des élèves en maths avec une formation de quelques heures seulement ! Ah si seulement il pouvait y avoir de l'engouement pour ce type de pédagogie en enseignement prioritaire, nul doute que très vite cela se généraliserait à toutes les classes. Car le schéma habituel de toutes nos réformes de l'éducation a été de généraliser à TOUS ce qui a fonctionné avec des élèves en grande difficulté ou handicap : on pensera par exemple à la méthode globale ou à celle de Montessori d'abord destinées uniquement destinées aux élèves à graves problèmes. 

Les travaux de cette étudiante sont en lien avec le livre L'enseignement explicite de Gauthier, Bissonnette & Richard (2013).

Dans le mémoire, on remarque au passage qu'il y a beaucoup plus de garçons en difficultés que de filles. Pour des élèves d'âge normal, on compte 16 garçons en difficulté contre 15 garçons qui ne le sont pas, à comparer avec 16 filles en difficulté contre 27 filles qui ne le sont pas. En pourcentages 52% pour les garçons contre 37% pour les filles :

Et voici les résultats à retrouver commentés dans le mémoire de master :





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Lettre de démission d'un professeur de mathématiques en poste depuis 1999